HISTORIQUE

JALONS

2019-2020

La découverte aurifère Elmer propulse la croissance de l’entreprise

En janvier 2020, Azimut annonce une découverte aurifère substantielle à la suite de sa première campagne de forage sur la propriété Elmer, détenue à 100 % par Azimut. Cette découverte renforce la réputation de la Société à titre d’explorateur méticuleux et audacieux. Plusieurs partenariats actifs sont maintenus ou avancés. Les propriétés contiguës Elmer et Duxbury, fusionnées en 2020, procurent une position de contrôle sur une ceinture de roches vertes favorable de 35 km de long.

Decouverte d’or dans le secteur d’Elmer

  • Un programme de prélèvement d’échantillons choisis et en rainures à haute densité sur le prospect Patwon permet de bonifier les résultats préliminaires encourageants obtenus en 2018. Les meilleurs résultats en rainures comprennent notamment : 9,52 g/t Au sur 7,1 m; 9,56 g/t Au sur 5,36 m; et 3,36 g/t Au sur 10,32 m. Les résultats en surface délimitent une enveloppe aurifère d’environ 30 m de large.
  • La découverte en forage à Elmer a lieu vers la fin de l’année 2019, lors d’un premier programme de forage totalisant 996 m en 7 sondages. Un programme de suivi, avec 38 sondages, permet de définir la découverte Patwon sur une étendue latérale de 500 m, jusqu’à 250 m de profondeur et jusqu’à 80 m d’épaisseur. La zone reste ouverte dans toutes les directions.
  • Les meilleurs intervalles comprennent : 3,15 g/t Au sur 102,5 m, incluant 10,1 g/t Au sur 20,5 m; 3,01 g/t Au sur 90,20 m, incluant 13,82 g/t Au sur 14,2 m; et 2,61 g/t Au sur 72,15 m, incluant 29,24 g/t Au sur 4,95 m.
  • Un nouveau partenariat voit le jour avec Mont Royal Resources à la suite d’une entente d’option visant la propriété Wapatik, un projet de 24,4 km de long situé dans l’extension latérale d’Elmer, à 13 km vers l’est.

Des perspectives pour le cuivre à la Baie-James

  • L’exploration se poursuit à Pikwa avec SOQUEM afin de définir le corridor Copperfield Est, une excellente cible de cuivre-or de 10 km de long, avec des teneurs allant jusqu’à 20,1 % Cu dans des blocs et jusqu’à 9,81 % Cu et 13,4 g/t Au en affleurement.
  • Une modélisation prévisionnelle d’envergure régionale pour le cuivre est réalisée, et cinq nouvelles propriétés hautement favorables pour le cuivre-or sont jalonnées.

Retour au Nunavik dans le cadre d’une alliance stratégique majeure avec SOQUEM

  • Azimut et SOQUEM signent une entente de 40 millions de dollars couvrant trois propriétés polymétalliques majeures : Rex, Rex Sud et Nantais. SOQUEM peut acquérir une participation de 50 % en investissant 16 millions de dollars sur 4 ans sur ces propriétés, ainsi qu’une participation additionnelle de 10 % en investissant 8 millions de dollars sur 2 ans par propriété sélectionnée.
  • La reprise des travaux d’exploration sur Rex avec Azimut en tant que gérant des travaux mène à la découverte de plusieurs nouvelles zones polymétalliques (e.g., Mousquetaires : jusqu’à 13,65 % Cu en échantillons choisis) et de nouvelles meilleures teneurs dans la zone Subtile avec 141 g/t Au, 915 g/t Ag et 7,87 % Zn en échantillons choisis. Les meilleures teneurs obtenues sur d’autres indices atteignent 133,5 g/t Au, 851 g/t Ag et >500 g/t Te.
  • Sur Rex Sud, le potentiel de la propriété est confirmé par de nouvelles découvertes et le prolongement de zones reconnues antérieurement. Les meilleurs résultats proviennent de Boréal (jusqu’à 3,07 % Cu), Copperton (jusqu’à 5,0 g/t Au et 1,75 % Cu), Dragon (jusqu’à 4,05 % Cu) et Lebreuil (11,12 g/t Au, 48,5 g/t Te et 3,67 % Cu).
  • La prospection systématique à Nantais permet de mieux définir un corridor aurifère-polymétallique de 3,1 km de long grâce à la découverte d’un nouveau secteur aurifère de 1,6 km de long.

2017-2018

Développement d’alliances stratégiques

L’efficacité d’Azimut en tant que partenaire gérant des travaux est démontrée dans le cadre des programmes de forage et de prospection réalisés sur plusieurs propriétés. En 2017, la Société agrandit sa position stratégique à la Baie-James avec SOQUEM en ajoutant 7 nouvelles propriétés et en découvrant de nouvelles minéralisations polymétalliques à Munischiwan et Pikwa.

Découverte d’or à la Baie-James

À titre de gérant des travaux sur Éléonore Sud jusqu’en juillet 2018, Azimut continue de centrer ses efforts sur un vaste système aurifère encaissé dans une intrusion, définissant un corridor aurifère de 2 km de long par 600 à 700 m de large. Les meilleurs résultats de forage le long du corridor Contact sont de 4,9 g/t Au sur 45 m. Les meilleurs résultats en rainures sur le prospect Moni sont de 79,6 g/t Au sur 4,25 m et 79,5 g/t Au sur 5,87 m. Des résultats à très haute teneur ont aussi été obtenus par prospection le long du corridor Moni : jusqu’à 1 500 g/t Au dans un bloc, et jusqu’à 101 g/t Au en affleurement.

Plusieurs découvertes ponctuent l’alliance stratégique entre Azimut et SOQUEM :

  • À Munischiwan, la zone InSight est découverte lors de travaux de suivi par prospection sur une cible AZtechMineTM. Cet indice encaissé dans des roches métasédimentaires fait 600 m de long par 100 à 150 m de large et présente des teneurs atteignant 100,5 g/t Au, 435,0 g/t Ag, 156,0 g/t Te et 1,67 % Cu (meilleurs résultats de plusieurs échantillons choisis).
  • Sur Pontois, de l’or est découvert lors de travaux préliminaires (jusqu’à 6,02 g/t Au en échantillons choisis au prospect Black Hole). Aucun indice historique n’était répertorié sur la propriété.
  • Sur Galinée, la prospection met au jour une zone aurifère subaffleurante associée à une intrusion (prospect Gamora).

Jalonnement de la propriété Elmer

  • Azimut jalonne la propriété Elmer dès qu’elle devient disponible (juin 2018). Un programme de reconnaissance sur le terrain livre des résultats prometteurs au prospect sous-exploré Patwon, avec des teneurs atteignant 54,6 g/t Au en échantillons choisis.

2015-2016

Bâtir sur des fondations solides

La Société continue de suivre une ligne de conduite prudente en affaires, en minimisant la dilution de l’avoir des actionnaires et en préservant sa trésorerie. Le risque d’exploration est aussi atténué grâce à son approche de traitement avancé de données.

Expansion à la Baie-James

  • Azimut conserve ses positions clés dans le camp minier Éléonore où la mine Éléonore de Goldcorp (aujourd’hui Newmont) atteint la production commerciale.
  • Une nouvelle alliance stratégique avec SOQUEM couvre une superficie de 176 300 km2 et vise à délimiter des cibles aurifères majeures à l’aide du système expert exclusif AZtechMineTM.
  • En 2016, Azimut devient gérant des travaux sur le projet en coentreprise Éléonore Sud après avoir proposé de nouveaux concepts d’exploration à ses partenaires. Les travaux de terrain mènent à la découverte du prospect Moni, un système filonien aurifère à très haute teneur (jusqu’à 142 g/t Au en échantillons choisis, jusqu’à 49,18 g/t Au sur 4 m en rainures) encaissé dans une grande intrusion aurifère. Les travaux de forage au sein de l’intrusion permettent de modéliser une zone minéralisée d’envergure kilométrique le long du contact de l’intrusion avec les roches métasédimentaires encaissantes. La meilleure intersection de forage est une teneur de 76,1 g/t Au sur 1,55 m.

Engagement continu au Nunavik

  • La Société reste engagée dans ses efforts d’exploration au-delà du 55eparallèle, où le gouvernement provincial soutient les projets d’infrastructures et le développement minier.

2013-2014

Azimut maintient une position et une stratégie d’affaires solides

Dans le contexte qui prévaut sur les marchés en 2013-2014, Azimut continue de chercher à minimiser la dilution de l’avoir des actionnaires et à préserver sa trésorerie, tout en poursuivant ses projets pour l’or dans la région de la baie James et en développant de nouveaux partenariats pour ses propriétés polymétalliques au Nunavik.

Le plus grand portefeuille de propriétés au Nunavik

  • La Société détient toujours une position de contrôle sur le corridor de Rex, considéré par la direction comme une nouvelle province minérale avec le potentiel de renfermer des gisements de grande envergure incluant des gisements de type IOCG, des gisements polymétalliques associés à des intrusions et des gisements d’or associés à des sédiments.
  • Un levé héliporté sur la propriété aurifère Nantais offre une couverture géophysique le long d’un corridor aurifère-polymétallique de 3,1 km par 500 m.

Une perspective aurifère qui gagne en maturité à la Baie-James

  • Le partenaire d’Azimut, Hecla, renouvelle son option sur les propriétés aurifères Opinaca A et B.
  • Trois des propriétés de la Société situées près de la mine d’or Éléonore (Opinaca A, Opinaca B, Éléonore Sud) sont à l’étape du forage dans le cadre des programmes d’exploration financés par les partenaires.

2011-2012

Azimut se mérite le prix du Prospecteur de l’année

En 2011, Azimut reçoit le prestigieux prix du Prospecteur de l’année décerné par l’Association de l’exploration minière du Québec (AEMQ). L’AEMQ attribue cette distinction annuelle pour souligner une découverte qui a produit un effet d’entraînement significatif sur l’activité d’exploration, sur la propriété elle-même et dans la région immédiate. L’AEMQ a choisi de reconnaître l’importante contribution d’Azimut pour l’industrie et pour le Nord du Québec grâce à la découverte et à l’exploration du corridor de Rex, un nouveau district minéral d’envergure où Azimut a établi une position de contrôle.

Portefeuille solide dans une juridiction favorable à l’industrie minière, le Québec

  • Sur Rex Sud, des teneurs encourageantes sont obtenues pour différents métaux avec la découverte de nouveaux indices d’envergure kilométrique (Copperton, Jemima, Pegor, Ferrus, etc.).
  • Sur Nantais, également au Nunavik, les gîtes polymétalliques de type SMV aurifère sont ciblés étant donné les résultats d’échantillons choisis et le contexte géologique indiquant un excellent potentiel pour ce type de gisement.
  • Dans la région de la baie James, Goldcorp (aujourd’hui Newmont) exerce sa deuxième option sur la propriété Wabamisk, tandis que Mines Aurizon annonce le renouvellement de son option pour une deuxième année sur les propriétés Opinaca A et B.
  • Aussi à la Baie-James, de la minéralisation à haute teneur en chrome est découverte sur la propriété Eastmain Ouest (aujourd’hui Chromaska), où des échantillons choisis prélevés dans une intrusion ultramafique de 4 km de long présentent des teneurs allant jusqu’à 39 % Cr2O3 et jusqu’à 1,9 g/t éléments du groupe du platine.

2010

Le plus grand portefeuille d’exploration au Québec

En 2010, le portefeuille d’Azimut représente environ 8 % des titres miniers octroyés au Québec, de telle sorte qu’Azimut maintient son statut du plus grand détenteur de claims dans la province.

Découverte d’un nouveau district polymétallique au Nunavik

  • Azimut jalonne la propriété Rex Sud de 60 km de long, afin de couvrir une grande cible de cuivre-or-ETR et conclut une entente avec Mines Aurizon (aujourd’hui Hecla Mining). Un premier programme d’exploration de 1,5 million de dollars financé par le partenaire s’ensuit, menant à la découverte de la zone Augossan, un important système minéralisé en or-argent-cuivre-étain-tungstène associé à une intrusion, contenant du topaze et de la fluorite.
  • Le programme de 1,8 million de dollars autofinancé par Azimut sur Rex met au jour la zone RBL, une zone cuprifère de type IOCG de 3 km de long, avec des échantillons choisis livrant des teneurs jusqu’à 11,3 % Cu. Des échantillons choisis prélevés sur un nouvel indice livrent des teneurs jusqu’à 580 g/t Au (zone Subtile).

L’exploration pour l’or prend de l’ampleur à la Baie-James

  • Sur le projet Éléonore Sud, un programme de forage financé par les partenaires teste la découverte aurifère de la zone JT; 9 sondages recoupent des roches sédimentaires aurifères sur de larges intervalles le long d’un corridor de 1 km de long.
  • Sur Wabamisk, le partenaire Goldcorp (aujourd’hui Newmont) fore une enveloppe aurifère (jusqu’à 0,7 g/t Au sur 19 m) avec des valeurs en antimoine et arsenic.
  • Everton acquiert sa participation de 50 % dans les propriétés Opinaca A et B.

2007-2009

Un nouveau leader en exploration au Québec

En 2008, Azimut devient le plus grand détenteur de claims au Québec, avec environ 10 % des titres miniers attribués à travers la province.

Se tailler une position solide dans un marché difficile

  • En 2007, Azimut signe un total de 14 ententes incluant deux nouvelles alliances stratégiques et 12 ententes de coentreprise avec 9 sociétés différentes, incluant notamment :
  • Une troisième alliance stratégique avec Rio Tinto, utilisant la modélisation prévisionnelle pour identifier des cibles de nickel dans la Province de Grenville.
  • Une alliance stratégique avec Channel Resources pour appliquer la modélisation prévisionnelle du potentiel minéral à l’échelle d’un pays, l’Équateur.
  • Malgré la faiblesse des marchés boursiers à compter de 2008, Azimut demeure parmi les sociétés d’exploration de premier plan au Québec, avec 18 programmes d’exploration minière distincts sur ses 21 propriétés, dont 16 programmes totalisant 10 millions de dollars financés par ses partenaires.

Expansion des perspectives d’exploration

  • Parmi les résultats les plus probants issus de la méthodologie de ciblage de pointe d’Azimut, la Société commence à jalonner une géante cible de 300 km de longueur au Nunavik (le « corridor de Rex ») après avoir identifié l’une des plus grandes empreintes géochimiques pour le cuivre et les éléments des terres rares (« ETR ») à la grandeur du Québec et du Labrador. Les travaux de terrain qui suivent confirment rapidement le potentiel de la région pour les systèmes polymétalliques associés à des intrusions et de type IOCG, reliés à des structures à l’échelle de la croûte.
  • Des programmes d’exploration sont actifs sur une demi-douzaine de projets uranifères au Nunavik et dans la région de la Côte-Nord, menant à la découverte de plusieurs indices uranifères.
  • Plusieurs projets d’exploration vont de l’avant dans la région de la baie James.

2005-2006

Partie sur une lancée

Azimut poursuit sa croissance en mettant en place de nouveaux partenariats et en accentuant ses efforts d’exploration à travers le Québec en se lançant dans la recherche d’une nouvelle substance : l’uranium.

Partenariats

  • Trois nouvelles ententes de partenariat sont signées avec, entre autres, Cambior (aujourd’hui IAMGOLD) et Placer Dome (aujourd’hui Newmont) pour des projets aurifères dans la région de la baie James.
  • En 2006, une deuxième alliance stratégique est signée avec Rio Tinto, cette fois en vue d’utiliser la modélisation prévisionnelle pour identifier des cibles d’uranium associé à des intrusions (de type « Rössing ») dans la Province géologique du Grenville.
  • En 2006, la Société marque un nouveau jalon en signant sa 12e entente de partenariat : un signe que la capacité d’Azimut à générer des cibles d’exploration de qualité est de plus en plus reconnue dans l’industrie.
  • À la fin de l’année 2006, 15 programmes d’exploration sont en cours ou ont été complétés sur les propriétés d’Azimut, avec des engagements de travaux de 4,5 millions de dollars.

Une nouvelle perspective unique sur le potentiel uranifère

  • Azimut agrandit son portefeuille en faisant l’acquisition d’une vaste position de terrain après avoir réalisé une modélisation prévisionnelle à l’échelle de la province pour l’uranium. Azimut annonce la découverte de 10 indices uranifères, révélant ainsi le potentiel d’envergure régionale pour l’uranium dans la région de la baie d’Ungava.

2003-2004

Nouvelle direction, nouvelle vision

Azimut builds a forward-looking exploration portfolio in Quebec with a pioneering predictive modelling methodology.

Lancement d’une approche unique d’exploration par la modélisation prévisionnelle axée sur les données

  • En 2003, Jean-Marc Lulin devient président et chef de la direction, avec l’objectif qu’Azimut devienne un leader au niveau de la génération de projets dans l’industrie grâce à la modélisation régionale du potentiel minéral.
  • La réalisation par la Société de la première modélisation du potentiel pour l’or dans la région de la baie James mène au jalonnement de propriétés près de ce qui deviendra éventuellement la mine d’or Éléonore (un an avant l’annonce de sa découverte par Mines Virginia). Cette démarche permet d’assoir la réputation d’Azimut à titre de générateur de cibles de qualité.

 Ériger les bases de solides partenariats

  • En 2004, la Société signe sa première entente stratégique avec Rio Tinto en utilisant sa modélisation prévisionnelle pour identifier des cibles d’oxyde de fer-cuivre-or (Iron Oxide Copper Gold ou « IOCG ») sur un territoire de plus de 489 000 km2 dans la Province géologique du Grenville.
  • Deux ententes de coentreprise sont signées pour des projets aurifères dans la région de la baie James.